Les paroles de soignants

Annick Champagne, ancienne chef de groupe des kinésithérapeutes.
« Nous avons beaucoup évolué dans la prise en charge des patients en les impliquant eux-mêmes dans le traitement. Le traitement hospitalier permet de diminuer le volume du lymphœdème, mais notre souhait est de donner aux patients les outils pour gérer leur lymphœdème. Il y a un suivi médical régulier. Si jamais il y a une petite baisse de motivation ou une augmentation de volume du lymphœdème, le patient peut être à nouveau hospitalisé. Mais le but reste d'autonomiser les patients et de leur montrer ce qu'ils peuvent faire eux-mêmes pour vivre mieux. »

Maria Devred, infirmière.
« Les médecins sont très occupés, mais disponibles si nécessaire.
Je peux échanger avec les kinésithérapeutes, qui ont des contacts très privilégiés, car elles sont en tête-à-tête pendant trois quarts d'heure avec le patient lors du traitement.
Il y a un staff le mardi après-midi où l'on adapte la stratégie thérapeutique au cas par cas. On prévoit aussi les contentions que les patients porteront après leur sortie de l'hôpital. On fait également le point sur les problèmes spécifiques associés de chaque patient. Le service est un environnement spacieux, clair et fonctionnel, propice au bon déroulement du séjour, dans un cadre réconfortant pour les patients. »

Nathalie Tellouck, secrétaire médicale.
« Les entrées dans le service de lymphologie se font le lundi pour une durée d'hospitalisation de douze jours en moyenne. Les patients sont accueillis au secrétariat médical puis par l'infirmière et sont vus ensuite par les médecins du service et les kinésithérapeutes. Un compte-rendu d'entrée est tapé puis rangé dans le dossier médical du patient.
Tous les mardis un staff est organisé avec les médecins, les kinésithérapeutes et l'infirmière du service, afin de parler ensemble de la stratégie thérapeutique pour chaque patient.
Les sorties se font le vendredi après une consultation de sortie avec le médecin du service et en présence du kinésithérapeute qui s'est occupé du patient durant le séjour. Puis, un compte rendu d'hospitalisation est rédigé et adressé à chaque médecin correspondant. »

> Article suivant