La démarche qualité

Les conventions de partenariat. Des conventions de partenariat ont été établies avec les principaux services hospitaliers adressant des patients. Il en existe trois ou quatre par service. En plus d'améliorer la qualité des informations fournies en amont de l'hospitalisation et la concertation entre les équipes, elles facilitent le retour du patient dans son service d'origine en cas de complication. D'autres types de partenariats sont également institués, notamment avec des structures libérales de soins et des services d'hospitalisation à domicile.

La prévention du risque infectieux. Comité de lutte contre les maladies nosocomiales (CLIN) y consacre toute son attention, afin de déterminer les mesures de prévention, de protection et d'information à mettre en œuvre vis-à-vis des patients et du personnel.

La déclaration des événements indésirables. Quel que soit son métier, chaque salarié est à même de déclarer à la direction un problème ou un événement susceptible d'entraîner un risque avéré ou potentiel pour les patients, les visiteurs ou les professionnels. Les déclarations sont nominatives. Leur émetteur est informé des suites données au problème signalé et des mesures étudiées pour y remédier.

La certification. L'établissement dispose d'une organisation dédiée à l'amélioration de la qualité de son fonctionnement et de ses pratiques. Chaque année, plusieurs dizaines de réunions pluridisciplinaires sont consacrées à la prévention des risques et à l'amélioration continue de la qualité. L'hôpital a satisfait en 2010 et en 2015 (date de dernière décision) à la procédure de certification, organisée par la Haute Autorité de Santé (HAS).
> Les rapports exhaustifs sont consultables sur le site de la HAS.

Les indicateurs qualité nationaux. Depuis 2009 l'établissement assure le suivi de 4 indicateurs nationaux, relatifs à la tenue du dossier médical, aux délais d'envoi des comptes-rendus médicaux, à la prise en charge de la douleur, ainsi qu'à la prise en charge des troubles nutritionnels. Ces mesures sont réalisées à partir de l’analyse de 80 dossiers, tirés au sort. En 2010, selon les indicateurs, les résultats sont égaux ou supérieurs à la moyenne nationale.
> Télécharger la Fiche informative des indicateurs de qualité des soins de l'hôpital (février 2018)

L’attention à la douleur. La souffrance n’est pas une fatalité. L’établissement dispose d’un Comité de Lutte Contre la Douleur réunissant des professionnels de soins des différents services et des diverses qualifications afin d’améliorer sans cesse la prise en charge des situations de douleur.

La prise en charge des troubles nutritionnels. L'établissement dispose d'un Comité de Liaison pour l'Alimentation et la Nutrition. Il réunit les professionnels du soin et de la restauration afin de prévenir ou de soigner les troubles nutritionnels, notamment en favorisant le respect des goûts, des textures et des régimes de chacun.

Associer les représentants des usagers. Deux associations d’usagers sont tenus informées de la qualité de la prise en charge. Leurs représentants disposent des résultats des enquêtes de satisfaction. Leur avis est sollicité à l’occasion des décisions concernant les conditions de séjour.